edward_20hopper_20nighthawks1   Inspiré par l’œuvre de Edward Hopper en général et son célèbre « NightHawks » en particulier, j’ai recherché l’atmosphère et l’ambiance nocturne d’une grande ville comme New-York : un regard sur la mégalopole parisienne. Montrer, comme lui, qu’une métropole avec ses rues, ses bars ne sont pas forcement synonymes de compagnie mais souvent de solitude…

La nuit, la frontière est plus nette entre ces deux espaces mitoyens que sont le dedans et le dehors. La froideur de l’extérieur tranche avec la chaleur de l’intérieur. Dans une « scène de nuit en ville », la démarcation, nettement découpée, entre les deux mondes n’est pas toujours de même nature. Pratiquement invisible dans le cas d’une fenêtre, d’une vitrine, plus marquée, comme un écran, lorsque l’espace éclairé contraste franchement avec la zone obscure de la nuit.

Dans mes prises de vues, le cadrage serré renforce l’impression de cocooning, d’intimité voire de secret des intérieurs et ajoute à l’impression de séparation. L’horizon bouché ou absent focalise le sujet.

D’autres reflets de cette nuit moderne cadrent, recadrent la scène pourtant arrosée par la succession des lumières ambiantes et les marques de l’environnement restent reconnaissables. Certaines scènes, sans personnage, suggèrent la présence humaine et renforcent le sentiment de la solitude dans la grande ville.

La recherche d’une texture originale, style peinture, apporte une note apparemment picturale à mes images. Pourtant c’est le reflet d’une activité nocturne bien réelle.

Dans l’esprit de Hopper, lui-même inspiré par Degas, la conception subjective du point de vue et le cadrage proche de la photographie ont une très grande importance. Je me suis permis une démarche parallèle. C'est ce que vous trouverez dans l'album de photos éponyme, ici !